Location non gérée

down-arrow

La location non gérée désigne tout simplement la location d’un bien immobilier, hors résidence de services (tourisme, étudiant, EHPAD, senior), que vous louez en direct ou via une agence immobilière.

On distingue la location de courte durée de celle de longue durée. La première catégorie concerne la location dite saisonnière tandis que la deuxième s’applique à la location à usage de résidence principale pour le locataire (minimum un an voire 9 mois pour un étudiant).

 

LES MODALITÉS POUR LA LOCATION NON GÉRÉE

Vous pouvez gérer seul votre location ou bien faire appel à une agence immobilière, un administrateur de biens. Ce qui vous coûtera, certes, et affectera la rentabilité financière de votre placement. Mais confier la gestion locative de votre bien à un intermédiaire vous facilitera l’existence et vous débarrassera de toute tracasserie, à savoir les tâches administratives, au quotidien. Vous n’aurez pas à rédiger l’annonce, à devoir sélectionner les dossiers des candidats, à vous assurer de la solvabilité de votre futur locataire, à établir les quittances de loyers, à rédiger le contrat de location, à assurer les états des lieux d’entrée et de sortie, suivre les travaux, répartir les charges entre vous et votre locataire… De plus, votre intermédiaire saura défendre vos intérêts en cas de litiges avec votre locataire. Vos loyers n’étant pas garantis à l’instar des résidences de services, vous pouvez vous retrouver à devoir faire face à des impayés… Bien sûr, il existe des garanties de loyers impayés, mais avouez que cela n’est pas toujours agréable une fois devant le fait accompli.

Gérer seul implique d’avoir des connaissances juridiques et techniques, et de les mettre à jour pour faire face à des déconvenues. La législation a beaucoup évolué ces dernières années surtout après la mise en place de la loi ALUR.